Pays-Bas : Prins Petfoods presse ses croquettes à froid

á: 15/10/2014
Contrairement aux usines françaises de petfood, qui sont souvent réticentes à ouvrir leurs portes, le site de production de Prins en Hollande accueille volontiers les visiteurs. Là n’est pas la seule différence avec les fabricants français : chez Prins, point d’extrusion mais des croquettes « compressées » qui sortent d’une presse à granulés !

L’usine Verkade de Veenendaal produit des croquettes compressées, sous forme de granulés, à destination des chiens.
Hier, M. Verkade a fêté ses 83 ans. Il passe tous les jours dans l’usine de croquettes pour chiens et chats de la société Prins Petfoods, qu’il a fondée il y a 51 ans. La compagnie appartient désormais à sa fille Lies et ses deux petits-enfants y travaillent : l’une au service marketing et l’autre en production. L’histoire de Prins Petfood, au Pays-Bas, est donc toujours entièrement familiale.

Cinquante employés travaillent sur l’unique site industriel Verkade à Veenendaal, près d’Utrecht. « M. Verkade était éleveur laitier et il souhaitait mieux alimenter ses chiens, retrace Marlou Mulders, responsable marketing et commerciale. Il a commencé à formuler des croquettes. » « Les premiers produits étaient des granulés secs, réalisés dans une petite presse à la ferme dès 1963. La première gamme Prins est véritablement née en 1986 avec deux aliments pour chiens : le Standard et le Super de la gamme Prins ProCare qui existe toujours », explique Yvonne van den Berg-Paijmans, nutritionniste et responsable R&D.

Aujourd’hui, la gamme comprend toujours des produits compressés, fabriqués à Veenendaal, mais aussi des croquettes extrudées depuis 1998 (la gamme Prins ProCare Croque), et des aliments humides (sous forme de saucisses ou de pâtés et de repas complets surgelés) dont la fabrication est sous-traitée. « Nous fournissons à notre partenaire extrudeur la formule ainsi que les matières premières déjà broyées et mélangées, à l’exception des céréales et des matières grasses », explique Yvonne van den Berg-Paijmans.

Le savoir-faire du granulé
50 % du volume commercialisé par Prins Petfoods est constitué d’aliments sous forme granulé : « C’est notre production historique, nous sommes leader sur ce marché en Hollande. Trois concurrents nationaux utilisent ce procédé et proposent de telles croquettes. Mais sur l’ensemble du marché national, la croquette compressée ne représente que 10 % du marché. Globalement, nous sommes en 2e ou 3e position sur le marché néerlandais du petfood », estime Marlou Mulder.

La gamme Prins ProCare des croquettes compressées comprend 7 aliments à destination des chiens. Les chats ne sont pas concernés par cet aliment, qu’ils ne consomment pas : « Ils sont attirés par curiosité, en croquent une première bouchée mais ne le consomment pas. Les chats sont sensibles à la texture et la perception en bouche : ils n’aiment pas les petites particules, ni les morceaux trop durs », constate Yvonne van den Berg-Paijmans.

Prins Petfoods trouve beaucoup d’avantage à ce type de croquettes : « La granulation “à froid” permet de bien valoriser les nutriments des matières premières, revendique la nutritionniste, en les préservant grâce à la température de process qui est moindre que dans l’extrusion, 85 °C contre 130 °C. D’un point de vue énergétique, le process de la granulation est bien moins gourmand que l’extrusion car il monte moins en température et ne nécessite pas de refroidissement ni de séchage, ce qui le rend plus économique. On se prive de la digestibilité de l’amidon rendue possible par l’extrusion, certes, mais dans les croquettes compressées l’amidon est présent sous forme d’hydrates de carbone gélatinisés qui sont assimilables par les animaux. La digestibilité est donc similaire. » « Grâce à la densité élevée de la croquette compressée, le volume de la ration quotidienne est 15 % moindres qu’une ration de croquettes extrudée, explique Marlou Mulders. Elle est moins encombrante dans l’estomac de l’animal, ce qui facilite la digestion ; cela rend les selles plus compactes, c’est un argument pour les chiens qui vivent en ville dont les propriétaires doivent ramasser les déjections. Et les sacs prennent moins de place dans les placards ! » En revanche, les propriétaires doivent s’habituer à distribuer moins d’aliments, avec souvent un temps d’adaptation où ils doivent peser pour s’habituer aux nouvelles quantités.

En termes d’appétence, Yvonne van den Berg-Paijmans assure qu’il n’y a pas de différence : « Les croquettes extrudées présentent une pellicule graisseuse sur leur pourtour qui attire les animaux, mais les croquettes compressées sont parfaitement consommées et c’est l’ensemble de leur structure qui attire les animaux. Il y a simplement des animaux qui préfèrent l’un ou l’autre, sans raison. »

Source : La revue de L’Alimentation Animale, n°679, Septembre 2014

Commentaires

Pas de commentaires trouvés

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations * requises l'endroit indiqué. Les commentaires sont modérés. S'il vous plaît pas de baisse de liaison, pas de mots-clés ou des domaines que les noms, pas de spam, et ne pas faire de publicité! Commentaires seront visibles lorsqu'il est approuvé par un de nos modérateurs.

Posez votre question

Avez-vous besoin d’un conseil à propos de l’alimentation, de l'éducation et le comportement de votre chien ou votre chat?

Contactez nous

Professionnels

Accéder ici aux informations utiles

Plus d'informations